Guides sur

Comment déplacer dans Munich en transport commun

Recherche d’hôtels

L’interprétation d’une carte du système de transport commun de Munich peut s’avérer être une tâche Herculéenne pour le cerveau fatigué par le voyage. À première vue, cette source d’informations censée d’être“utile” ressemble plus au produit d’un enfant de deux ans ayant une boîte des crayons et qui pique une colère.
L’article suivant vous aidera à distinguer le S-Bahn de l’ U-Bahn, le Tageskarte du Streifenkarte et à déterminer la meilleure route pour trouver tous ces Biergartens sur lesquels vous avez lu dans ce guide.

 

Il y a plusieurs façons pour se déplacer dans Munich. La ville opère six lignes de métro (U-Bahn), dix lignes de trains de banlieue (S-Bahn), dix lignes de tramway et soixante-dix lignes de bus centre-ville avec beaucoup plus de trains et des bus desservant les quartiers éloignés. Votre billet est valide dans tous ces systèmes qui forment ensemble le réseau de transport Munichois (en Allemand est abrégé MVV).

 

Comment choisir et acheter votre ticket

 

Les billets sont disponibles à des distributeurs automatiques ou aux bureaux de renseignements situés aux arrêts principaux. Décider sur le type du ticket que vous aurez besoin dépend sur vos plans de visite touristique et la liberté de déplacement que vous désirez. Assurez-vous de bien connaître les interdictions qui s’appliquent sur votre ticket: ceci inclut la distance et les limitations sur les heures, aussi bien que les “tickets partenaires” qui exigent la présence d’un certain nombre de voyageurs.

 

Le billet unique ( Einzelfahrkarte) est valide pour une seule personne qui voyage dans une direction. Ici, le coût du ticket dépend sur la distance parcourue, qui est mesurée par le nombre de zones (1 à 4) à travers lesquelles vous voyagez afin de parvenir à votre destination.

 

Un court voyage ( Kurzstreke) couvre quatre arrêts consécutifs sur tout le réseau. Cependant, les voyages en métro et en trains de banlieue peut prendre en compte seulement deux de ces quatre arrêts. Les combinaisons sont possibles, par exemple, un arrêt par tram, deux arrêts en métro et un arrêt par autobus. Vous êtes autorisé de voyager dans plus d’une zone mais le temps de voyage maximal est limité à une heure.

 

Pour démarrer votre voyage, validez premièrement votre billet à l’un des guichets bleu que vous verrez dans les stations de métro (veuillez prendre note que ceci doit être effectué avant de monter dans le métro ou le train) et dans les autobus. Insérez l’extrémité où c’est indiqué “hier entwerten” dans la fente et la date, l’heure et l’endroit sont tamponnés sur votre billet. J’aime faire ceci dans une façon solennel et extravagante.

 

Les billets à bande ( Streifenkarte) peuvent être utilisés pour des multiples voyages. Il y a dix bandes sur chaque ticket qui peut être tamponné aux petits guichets susmentionnées – une bande pour un Kurzstreke, et deux bandes par zone pour des plus longs voyages. Les voyageurs entre quinze et vingt ans payent moitié prix: une option particulièrement attirante pour ces Américains au-dessous de 21 ans qui sont sortis pour célébrer la vie avec “des boissons du genre festif” mais je réalise qu’il se peut que j’avais quelques “problèmes de maîtrise de soi” au collège après avoir manqué cette causerie au début du lycée sur “mener une vie modérée”.

 

Si vous planifiez à utiliser plus fréquemment le transport public, les billets journaliers donnent aux voyageurs individuels (Single- Tageskarte), aux groupes jusqu’à cinq ( Partner-Tageskarte) et aux enfants ( Kinder-Tageskarte) un nombre illimité de voyages au sein du réseau centre-ville pour une journée. Un billet illimité de trois jours ( 3-Tage Innenraum) est également disponible.

 

Quelques infos supplémentaires sur le transport Munichois

 

Réseau d’autobus Nocturne de Munich: Les cinéphiles, les amateurs de théâtre et les fêtards, faites attention: le métro et les trains de banlieue n’opèrent pas entre 1h30 et 4h30 du matin, à l’exception de la ligne S8 jusqu’à l’aéroport. Des bus de “Nocturnes” spéciaux roulent sur les routes les plus populaires après chaque demi-heure ou une heure, donc pour retourner à votre chambre peut exiger une planification supplémentaire.

 

Règlements: C’est une courtoisie courante de se tenir debout sur le côté et de laisser les passagers descendre avant de monter un autobus ou un train mais ne soyez pas surpris si on vous donne gentiment un petit coup de coude de l’arrière ou on “passe” devant vous: de sérieux navetteurs cherchent toujours de réduire une ou deux secondes supplémentaire de leur trajet… une sorte de coureur Olympique mais avec Bruno Maglis et un Blackberry.

 

Heures de pointe: Dès que vous surmontez le facteur d’intimidation de tous les tableaux et des listes, le système de transport en commun à Munich devient assez amusant à utiliser. La plupart du temps, pendant les jours de semaine, l’heure de pointe ( Stoßzeit) est entre 6 et 9 heures et entre 17 et 20 heures. Les lignes utilisées plus fortement par les voyageurs ne peuvent pas accommoder confortablement tous les navetteurs de la ville, rendant certains trains, voitures et bus un pire cauchemar claustrophobe. Théoriquement, ceci est également un fait de la vie pour le globe-trotter. Mais je ne peux pas dire que d’être coincé entre Hans et Franz – qui font un retour plutôt virulent de leur beuverie quotidienne Wurst et Sauerkraut – est qualifié comme une expérience de voyage “plaisante”.