10 erreurs que les visiteurs commettent à Édimbourg

Voici les choses à ne PAS FAIRE lors de votre première visite

    Chargée d’histoire et de culture, Édimbourg est une chouette ville pour une escapade en terres écossaises. Malgré tout, et même avec les meilleures intentions du monde, il arrive souvent aux visiteurs qui font escale dans cette cité singulière de se retrouver dans des situations embarrassantes... Et si les coutumes de la belle capitale calédonienne n’étaient pas celles auxquelles vous pensiez ?

    Plus vous commettrez ces erreurs bien connues à Édimbourg, plus vous risquez de déclencher quelques froncements de sourcils de la part d’une population dont l’hospitalité n’est, elle, pas une légende. Alors, partez préparés ! Rien de tel pour y passer un séjour encore plus réussi, vous éviter des dépenses inutiles... et quelques moments gênants !

    1

    Des noms de lieux mal prononcés

    Non, on ne dit pas « È-din-beurg » !

    La capitale écossaise ne se prononce pas non plus « È-din-burrow ». En bon écossais, il vous faudra prononcer « Èdin-bra ». Si vous ne faites pas ce petit effort de prononciation, il est possible que certains locaux ne soient pas contents. Et les noms de rues ne font pas exception. Les touristes écorchent le nom des rues, ce qui porte souvent à confusion au moment de se déplacer. Par exemple, la rue Princes Street se prononce « Prince’s Street », et non « Princess Street ». Autres exemples : Cockburn se dit « Coe-burn » et Buccleuch se prononce « Beuk-leu ». Non, ce n’est pas si facile que cela, mais un petit effort sera grandement apprécié une fois sur place.

    2

    Ne pas apporter d’imperméable avec soi

    Même en été...

    Le temps écossais est connu pour être imprévisible. Les locaux disent qu'il ne faut pas se fier à un ciel bleu ni à un ciel nuageux, car on ne sait jamais quand le temps va se gâter. Même si vous visitez la capitale écossaise en plein été, il vaut mieux apporter un bon imperméable avec vous, sinon vous risquez d’être trempé. Et oubliez le parapluie. Avec des vents parfois violents, votre parapluie ne fera pas long feu.

    3

    Ne pas prendre le bus

    Et ne pas avoir l’appoint

    Il peut s’avérer tentant de prendre le bus « hop on, hop off » (le fameux bus où l’on peut monter et descendre autant de fois qu’on le souhaite) pour se déplacer dans Édimbourg, surtout que l’offre y est plutôt variée avec les différentes compagnies opérant sur place. Toutefois, la compagnie de bus locale, Lothian Buses, propose un service de meilleure qualité, à des prix beaucoup plus attractifs. De surcroît, vous pouvez même télécharger l’appli de la compagnie pour savoir exactement quel bus prendre pour vous rendre là où vous le souhaitez. Le seul petit hic réside dans le fait que devrez toujours avoir l’appoint au moment de monter dans le bus. Et bien sûr, le plus économique reste la marche, mais sachez qu’Édimbourg est très vallonnée. Si vous voulez éviter de vous fatiguer, alors le service de bus public est un plus.

    4

    Commander un whisky single malt avec des glaçons

    Ou pire, avec du coca

    Les Écossais sont vraiment très fiers de leur whisky. Des générations de savoir-faire ainsi qu’un vieillissement en cave produisent un whisky triples distillations d’exception, semblables aux vins que nous avons en France au niveau qualitatif. Si vous commandez un single malt avec des glaçons, un barman attaché aux traditions vous conseillera d’abord d’essayer un whisky sans glaçons (tel qu’il doit être servi) et peut-être qu’il vous proposera d’ajouter un peu d’eau au lieu des glaçons. D’autres barmen n’essaieront même pas de vous conseiller. Ils vous serviront votre whisky avec des glaçons, mais vous jugeront un peu au moment de vous servir votre verre. Et cela sera d’autant plus vrai si vous décidez de couper votre whisky avec du coca...

    5

    Sous-estimer les longues journées d’été

    Ou les longues nuits d’hiver

    Dans une ville métropolitaine telle qu’Édimbourg, il peut être facile d'oublier qu’on l'on est au nord de l’Écosse. Ce n’est pas tout à fait le cercle polaire, mais ce n’est pas si loin que ça. Il est même possible d’admirer les aurores boréales dans certaines parties du pays. Quoi qu’il en soit, en étant aussi loin de l’équateur, les jours sont plus ou moins longs selon les saisons. En été, le soleil peut se coucher tard, parfois même à 22 h 00 et en hiver, il arrive que le coucher du soleil soit à 15 h 40. En d’autres mots, ne soyez pas surpris de voir les magasins fermer tôt, les locaux dîner et la vie nocturne commencer avant le soir à proprement parler.

    6

    Se rendre seulement dans des bars à touristes

    Ils peuvent être très sympas, mais ce n’est pas vraiment « local »

    Les Écossais sont réputés pour être de bons vivants, et par là, nous voulons dire de bons buveurs. Si vous souhaitez vous fondre dans la masse et vraiment découvrir les locaux, alors le pub s’avère être l’endroit idéal. Toutefois, les bars se trouvant vers les attractions et rues principales accueillent généralement des touristes, bars que les Édimbourgeois ne fréquentent donc pas beaucoup, voire qu’ils évitent. Ces pubs sont souvent très fréquentés et vous aurez peut-être même du mal à vous faire servir. Ce n’est donc pas idéal pour profiter pleinement d'une expérience locale. Optez plutôt pour des petits bars, dans des petites rues et écoutez d’où vient la musique écossaise traditionnelle pour trouver les bons endroits.

    7

    Essayer d’imiter l’accent écossais

    Ou dire que vous êtes à moitié Écossais

    Il ne vous viendrait pas à l’esprit d’essayer d’imiter l’accent d’un Chinois ou encore d’un Indien, alors ne vous essayer pas à l’accent écossais. Vous risquez de vous mettre dans une position embarrassante. Et ce, même en expliquant que votre arrière arrière arrière grand-père était Écossais. À ce sujet, sachez que l’Écosse a connu une large vague d’émigration au cours des siècles passés, ce qui signifie que beaucoup de personnes ont un ancêtre écossais. Les locaux se moquent de savoir si le fils du neveu de la cousine de votre grand-père était écossais. Ils ont déjà entendu cette histoire des milliers de fois et ne souhaitent pas l’entendre à nouveau.

    8

    Toucher le nez de Greyfriars Bobby

    Ça ne porte pas chance

    Greyfriars Bobby était un Skye-terrier très fidèle envers son maître. Il l’était à tel point qu’après la mort de son propriétaire, le petit chien a monté la garde sur la tombe de son maître pendant près de 14 ans. À côté du cimetière de Greyfriars Kirk, une statue a même été érigée en mémoire à Bobby pour sa loyauté sans faille. Quelque temps après, quelqu’un a lancé la rumeur selon laquelle le fait de caresser le nez de la statue portait chance. Les locaux ne croient pas en cette légende et sont plutôt énervés à l’idée d’y penser, car à force de toucher le nez du petit chien, le bronze commence à partir.

    9

    Acheter un tartan traditionnel pour toute la famille

    Il ne sera probablement pas traditionnel

    De nombreux magasins prétendent avoir les tartans de centaines de clans en stock. La réalité est un peu différente. En fait, très peu de clans ont vraiment eu leur propre tartan et la plupart des autres sont pures inventions pour booster les ventes. Si vous décidez de porter le kilt avec un tartan, vous ne serez pas le seul. De plus en plus de jeunes Édimbourgeois le portent, mais n’allez pas penser qu’il s’agit là d’un acte de bravoure (en référence aux anciens clans lors des batailles). Enfin, sachez que, si vous vous aventurez sur ce terrain-là, le climat de ville ne vous sera pas forcément clément...

    photo de Kim Traynor (CC BY-SA 3.0) modifiée

    10

    Ne pas être prêt pour le Edinburgh Festival Fringe

    Ce festival se déroule pendant presque tout le mois d’août

    The Fringe est l’un des plus grands festivals culturels au monde. Si vous planifiez une petite visite tranquille de la ville en été, faites attention et prévoyez bien vos dates de voyage. En effet, au mois d’août, ce ne sera pas la tranquillité qui régnera. Attendez-vous plutôt à des rues, hôtels, transports publics, théâtres et pubs bondés. Et si justement vous souhaitez participer à ce festival ? Alors, vous devrez vous préparer à l’envergure de ce dernier. Le festival accueille parfois jusqu’à 53 000 artistes en tout genre, répartis sur environ 3 000 points de la ville (scènes, théâtres, etc..) et il est tout simplement impossible de tout voir. Vous devrez donc choisir vos spectacles et artistes préférés.

    Ben Reeves | Fan de voyages

    Préparez votre voyage

    Maps