Guides sur

Les 5 meilleures discothèques d’Amsterdam

Recherchez des hébergements

Pendant votre séjour à Amsterdam, attendez-vous à passer des soirées mémorables entre coffee shops, bars à cocktails, boîtes de nuits … sans parler du quartier rouge. Les scènes trance et techno y sont toujours à l’avant-garde ; et vous n’aurez pas de mal à trouver une boîte où vous démener jusqu’à l’aube.
Les boîtes de nuit à Amsterdam sont nombreuses et offrent de quoi satisfaire tous les goûts. Juste quelques conseils avant de vous lancer à la conquête d’Amsterdam.

 

Jouez le jeu et sortez vos vêtements à la dernière mode, les hollandais sont attentifs au look et si vous avez l’air de sortir du lit, il y a peu de chance qu’on vous laisse entrer.

 

N’y arrivez pas non plus l’œil injecté de sang et planant sur un petit nuage. Si vous avez été faire un tour des coffee shops dans l’après-midi, faites un break, buvez un petit café serré et revenez quand vous aurez les idées claires. Les Pays Bas autorisent certes la vente des drogues douces, mais ne risquez pas de vous frotter avec un videur si vous êtes visiblement sur une autre planète, tous ne sont pas compréhensifs.

 

Enfin, ce sont des conseils d’ami ! Vous êtes averti et avez toutes les clés en main pour passer une soirée mémorable dans les discothèques d’Amsterdam.

 

Le Bitterzoet

 

A l’angle de la gare central ou Centraal Station, Bitterzoet est une boîte d’avant-garde, au programme musical varié, toujours à la recherche de nouveaux talents.

 

C’est donc un endroit très couru par une clientèle jeune et fidèle qui s’y déhanche au rythme de musiques hip-hop, indé ou reggae. Atmosphère intime et undergroung garantie dans ce local aux dimensions réduites.

 

L’Escape

 

Dans un tout autre style, aux antipodes pour tout dire, l’Escape est une boîte spécialisée dans les tubes des années 80 et 90. Chaque week-end, ses enceintes XXL font vibrer tout le quartier de Rembrandtplein.

 

Ce club gigantesque fait à fond dans le main stream et vous offre un dédale de pistes communicantes, salons VIP, bars et scènes pleines à craquer de frétillants noctambules.

 

Allez-y sur votre 31, de préférence de bonne heure, pour éviter la queue kilométrique qui ne manquera pas de se former au cours de la soirée.

 

Le Club 80

 

Si vous ne vibrez pas pour la dance dans tout ce qu’elle a de plus accrocheur, et que vous vous retrouvez en plein Rembrandtplein, le piège attrape-touristes par excellence, tout n’est pas perdu ! C’est paradoxalement là où se trouve LE temple de l’Underground à Amsterdam et plus précisément juste sous la place.

 

Le Club 80 vous offre le dernier cri en termes de son électro et techno. 300 personnes y entrent sans problème et s’évadent à des années lumières de l’atmosphère néon trash de Rembrandtplein.

 

Le Jimmy Woo

 

Il vous faudra sortir le grand jeu pour passer la porte du Jimmy Woo. Très "pipeule", le Jimmy Woo accueille son lot de célébrités du moment. Il faudra vous la jouer glamour, très glamour, ou par ici la sortie.

 

Le Jimmy Woo s’inspire du fameux personnage de fiction homonyme, un gangster chinois connu pour les soirées extravagantes organisées dans son palace. Si vous avez envie de voir et d’être vu, c’est l’endroit idéal. Le cadre est à couper le souffle et les plafonds comptent bien 12000 lampes.

 

Le Paradiso

 

Rien que pour le décor, faites un tour au Paradiso. Dans les murs d’une ancienne église (quelle acoustique !), vous pourrez écouter un savant mélange de house, jazz et disco.

 

La bande son est moitié DJ, moitié groupes live.