S’il est une région qui sait exploiter son terroir, c’est bien la Normandie, et particulièrement le Calvados. Forte de paysages façonnés par ses vergers, elle cultive ce fruit à merveille et le décline de multiples façons: desserts, boissons mais aussi associations sucré-salé. Les nombreuses exploitations laitières fournissent quant à elle la crème et le beurre qui entrent dans la composition de multiples recettes, sans oublier les fromages indissociables de l’identité locale, tandis que les fermes proposent des viandes et volailles d’exception que vous prendrez plaisir à déguster. Mais Deauville et le Calvados, c’est aussi la côte Fleurie, et qui dit côte dit pêche, de qualité s’il vous plaît ! Un merveilleux exemple de diversité à savourer.

    1

    Le Calvados et le cidre

    À la vôtre

    • Gastronomie

    Cidre et calvados sont indissociables du paysage gastronomique de la région, qui a d’ailleurs donné son nom au second. La Normandie est une terre particulièrement propice à la culture des pommes, on y trouve d’ailleurs plus de 400 variétés aux noms plus poétiques les uns que les autres : la rossignol, la rouge-mulot ou encore la change-souvent. Avec sa robe ambrée, son joyeux pétillant et sa mousse cotonneuse, le cidre met en valeur l’arôme du fruit transformé selon une technique ancestrale. À déguster frais, au repas. Le calvados, lui, résulte de la distillation du cidre (ou du poiré) en fût de chêne, pendant 3 à 20 ans. Il se savoure à l’apéritif, en digestif ou même dans le café.

    2

    Fromages normands : camembert, pont-l’évêque et livarot

    Le trio gagnant

    • Gastronomie

    Après les boissons susmentionnées, s’il y a bien une chose avec laquelle on ne badine pas ici, c’est le fromage. En tête du panthéon, le camembert, ce fromage au lait cru généreusement offert par les vaches normandes et caractérisé par une pâte souple, une croûte fleurie, un goût franc et fruité. Il se déguste, cela va de soi, avec un bon cidre, mais entre également dans la composition de plusieurs recettes (feuilleté, croquettes…). Le livarot, lui, se reconnaît à sa croûte orangée et à sa saveur lactée très marquée, rehaussée de notes de fruits et de foin. À savourer sur du pain, en fin de repas. Quant au pont-l’évêque, il est plus subtil, plus ferme et fait la joie des gourmets.

    3

    La coquille Saint-Jacques

    Le comble du raffinement

    • Gastronomie

    Le plus noble des fruits de mer prend, en Normandie, une dimension encore plus décadente avec sa chair généreuse et son corail bien bombé. Pêchée à la drague, la coquille Saint-Jacques issue des eaux normandes est estampillée label rouge, garantie de sa fraîcheur et de sa qualité, et se décline en une variété de spécialités que vous découvrirez à la table des meilleurs restaurants de Deauville. Poêlée ou rôtie avec une pointe de beurre salé, marinée au vinaigre de cidre, en carpaccio, à la crème ou même à la béchamel, elle ne déçoit jamais et donne invariablement l’impression à qui la déguste d’être convié à une table de fête. Ne vous privez pas de ce plaisir lors de votre séjour !

    4

    La sole normande

    La sophistication personnifiée

    • Gastronomie

    Véritable plat de fête, la sole normande a tout de la prouesse gastronomique et s’est érigée au rang de classique de la cuisine française : vous comprendrez bien vite pourquoi à la dégustation. Elle fut en réalité inventée à Paris avant de se voir réapproprier par la région dont elle tient son nom, et allie ce poisson blanc présenté en filets aux moules de bouchot, aux écrevisses, aux huîtres, aux crevettes, aux beignets de goujons et aux champignons. L’ensemble est nappé d’une sauce à base d’échalotes, de vin blanc et de crème fraîche agrémentée du jus des moules et des champignons. Un mets aussi complexe que somptueux, qui s’accompagne de riz et d’un verre de vin blanc sec.

    5

    Le poulet vallée d’Auge

    Terroir et créativité

    • Gastronomie

    Autre fierté culinaire régionale, le poulet vallée d’Auge mise, lui aussi, sur des ingrédients du terroir : outre la volaille de label fermier, la recette se compose de pommes, de champignons, de crème fraîche et de calvados. Les morceaux de poulet seront d’abord sautés dans du beurre puis flambés dans l’alcool avant de cuire à petit feu avec les autres ingrédients. Les pommes caramélisées qui l’accompagnent donnent à ce plat roboratif une touche fondante et festive. Gardez un peu de pain pour saucer votre assiette : la crème ainsi aromatisée n’appelle que cela ! Riz ou tagliatelles sont d’autres accompagnements qui se prêtent bien au jeu, et côté boisson, le cidre fermier sera tout indiqué.

    6

    Le pain brié

    Le roi de la boulange

    • Gastronomie

    Avec sa croûte parfaitement dorée et ses trois incisions parallèles, le pain brié s’affiche sur les étals de toutes les boulangeries normandes. Il possède une mie particulièrement dense et serrée ainsi qu’une croûte relativement épaisse, ce qui en fait un pain assez lourd, l’allié des plateaux de coquillages ou de fruits de mer. Son nom lui vient de la brie, l’outil qui sert à chasser l’air lors de la phase du pétrissage propre à cette recette. Son faible taux d’hydratation permet de le conserver longtemps (d’ailleurs, les pêcheurs avaient coutume d’en emporter une miche lors de leurs expéditions en mer), quant au beurre qu’il contient, il lui garantit sa texture moelleuse qui en fait craquer plus d’un.

    7

    La confiture de lait

    Un délice sucré

    • Gastronomie

    Alliée des crêpes, de la brioche et du simple pain, la confiture de lait associe le bon goût de cette boisson à celui du caramel : un régal du petit-déjeuner au goûter. On l’obtient en cuisant à petit feu du lait partiellement écrémé avec une bonne dose de sucre, jusqu’à obtention d’une texture épaisse et d’une jolie couleur dorée. Onctueuse et savoureuse, cette pâte crémeuse se confectionne généralement de façon artisanale et se pare de jolies étiquettes : voilà un souvenir idéal à offrir à vos proches les plus gourmands (ou à garder jalousement dans vos placards, car on parie qu’une fois goûtée, vous ne pourrez plus vous en passer !).

    8

    La tarte normande

    Le goût de la tradition

    • Gastronomie

    En bon paradis des pommiers, la Normandie se devait d’avoir sa propre version de la tarte aux pommes, et quelle version ! Véritable cocktail des ingrédients du terroir, elle parvient à intégrer, outre le délicieux fruit croquant de variétés anciennes (calville, reine des reinettes), de la crème, du beurre et même… du calvados. La pâte est généralement sablée, mais on la trouve aussi feuilletée, et est nappée d’une première couche de compote que l’on garnit de quartiers de pomme crus ou confits. Certains la flambent au calvados après l’avoir saupoudrée de sucre, et tous la dégustent avec une belle portion de crème fraîche. À savourer à la sortie du four pour un merveilleux équilibre des textures et des saveurs.

    9

    La teurgoule

    La gourmandise façon normande

    • Gastronomie

    Tant que nous sommes au rayon sucré, impossible de passer à côté de la teurgoule, déclinaison régionale du riz au lait. Sous une fine couche légèrement brûlée, la texture est celle d’une pâte rendue moelleuse par une longue cuisson au four à faible température, dans un plat en grès spécialement conçu pour ce dessert si apprécié. Cannelle ou vanille agrémentent la teurgoule, que l’on savoure avec de la brioche et du cidre. On la préparait autrefois le dimanche ou les jours de fête, et l’on se dépêchait de la manger encore chaude (d’où son nom, qui signifie se tordre la bouche). Pour vous en procurer, direction la boulangerie, le traiteur ou le marché, voire certains supermarchés et restaurants traditionnels.

    10

    La fondue normande

    Un classique revisité à la sauce locale

    • Gastronomie

    Inspirée de la fondue savoyarde, la variante normande met à l’honneur les produits de son propre terroir pour en sublimer les saveurs. Les fromages utilisés seront, bien sûr, le camembert, le livarot et le pont-l’évêque, que l’on mettra à fondre dans un caquelon, agrémentés d’échalotes, de crème fraîche, de lait, de calvados et de cidre. Une texture onctueuse à souhait, dans laquelle s’invitent des croutons de pain rassis que vous brandirez joyeusement au bout de votre pique pour partager ce repas convivial par essence. Un cidre bouché (de qualité supérieure) arrosera le tout : un beau moment de dégustation en perspective.

    Préparez votre voyage

    Pourquoi réserver avec Hotels.com ?

    Alerte de voyage

    Consultez les restrictions liées à la COVID-19.

    En savoir plus
    Haut de la page

    Maps